Boite à outils

Nous avons rassemblé de précieux conseils pour gérer votre carrière dans ces fiches pratiques

Les idées reçues à propos des métiers du conseil ont la vie dure ; néanmoins travailler en société de conseil pendant plusieurs années peut s’avérer très formateur et être un véritable tremplin pour votre carrière.
Vous en doutez ? Solantis vous aide à y voir plus clair sur les préjugés à propos des sociétés de conseil.
« On n’appartient ni à la structure qui nous emploie, ni à notre client »
Si c’était le cas il y a quelques années, aujourd’hui les sociétés de conseil font en sorte d’améliorer le quotidien de leurs consultants et ont à cœur d’avoir une véritable identité et une culture d’entreprise. En rejoignant une société de conseil votre enrichissement est double :

Au sein de votre société de conseil : vous faites partie d’une équipe ayant des compétences variées avec laquelle vous allez pouvoir partager vos connaissances, vous participez à des teams buildings, avez la possibilité de travailler sur des sujets et des technologies innovantes au sein de laboratoires internes, de bénéficier d’accompagnement et de formations spécifiques.

En clientèle : vous intervenez pour le compte de clients variés, cela vous permet d’avoir une bonne vision des différents écosystèmes, des problématiques rencontrées selon les secteurs d’activité mais également de vous construire votre réseau professionnel.

« Dans le conseil, on travaille deux fois plus : en mission et pour l’interne »
Les sujets internes sont répartis raisonnablement et dépendent du grade de chacun ainsi que de votre niveau de charge en mission. Dites-vous que c’est aussi un moyen de progresser deux fois plus !
Nous constatons par ailleurs que la charge de travail peut également s’avérer très forte dans le cadre de projets de transformation en interne.

« On ne s’inscrit pas dans le temps sur les projets »
Il arrive en effet que vous n’interveniez que sur des phases stratégiques du projet. L’avantage est que vous vous confrontez à des problématiques clients variées et que, selon les missions, vous interveniez à des étapes de projets différentes. Votre apprentissage en est donc accéléré.

« On touche à tout sans être expert de rien »
S’enfermer dans une équipe qui travaille toujours sur les mêmes outils n’est pas forcément un avantage. En intervenant pour des clients variés vous élargissez votre champ de compétences et êtes davantage au fait des nouvelles méthodologies et produits. Par ailleurs, les sociétés de conseil accordent beaucoup d’importance à la formation de leurs collaborateurs (certifications, validations d’acquis…)

«Quid de la rémunération en société de conseil ? »
Les cabinets de conseil offrent généralement des rémunérations attractives par rapport au marché. La gestion de carrière est structurée et les évolutions dépendent d’objectifs clairs. Vous pouvez donc rapidement gravir les échelons si vous faites vos preuves en société de conseil.

« Dans les grandes sociétés de conseil, on est un parmi des centaines »
Même si vous faites partie d’une grande société de conseil, vous intégrez une Business Unit avec un nombre de consultants restreint et au sein de laquelle vous êtes clairement identifié.

1 – Une bonne accroche fera la différence, notez le titre du poste recherché suivi de vos atouts concurrentiels pour vous démarquer.
2 – Travaillez vos domaines de compétences afin d’éviter les missions répétitives d’un poste à l’autre et vous différencier via vos principales réalisations.
3 – Eviter le « CV fleuve » comprenant une longue liste d’expériences professionnelles, votre parcours gagne à être épuré si vous êtes expérimenté. Gardez une cohérence maximale avec votre projet professionnel actuel.
4 – Soyez synthétique, un bon CV peut tenir sur une page même si vous êtes sénior, c’est à vous de noter l’essentiel en terme de formation ou d’expérience.
5 – Présentez vos expériences avec le « technique de l’entonnoir » : l’entreprise puis l’entité / la BU, puis votre poste.
pour votre poste, présentez les grandes responsabilités, puis les sujets traités, en prenant soin de donner des chiffres sur vos réalisations
6 – Ne soyez pas trop fantaisiste sur la présentation.
7 – Gardez votre photo pour les réseaux sociaux.
8 – Soyez précis et honnête pour parler de votre niveau de langue.

– Préparez une pochette portant le nom de l’entreprise et placez-y les documents nécessaires à l’entretien. Le recruteur verra que vous êtes organisé.

– Soyez paré pour l’entretien en notant en haut de la première page la date de l’entretien, le nom et le titre de votre interlocuteur.

– Ecrivez les informations transmises par le recruteur au sujet du poste : enjeux, missions, chiffres, organigramme, compétences requises.

– Repérez la récurrence de mots clés pendant l’entretien.

– Prenez des notes de manière synthétique.

– Notez les réponses aux questions que vous posez, c’est une question de politesse.

– Cernez les attentes du recruteur pour mieux vous positionner sur le poste. Vous pourrez ainsi préparer votre conclusion et votre mail post entretien en collectant les informations dès le début de l’entretien.

– Préférez des notes manuelles qu’une tablette numérique qui mettra une distance avec votre interlocuteur.