Recrutement boomerang : faites revenir vos meilleurs salariés !

Au moment de recruter, les entreprises pensent spontanément à embaucher un nouveau salarié. Autrement dit, elles se focalisent avant tout sur un groupe de candidats dont elles ne connaissent absolument rien avant le processus de recrutement. Bien sûr, les recruteurs font en sorte de valider au maximum le bon profil. Mais les meilleures techniques de recrutement et les prises de références ne suffisent pas toujours : l’erreur de recrutement est une réalité (et son coût n’est pas à prendre à la légère !). Heureusement, il existe une alternative au recrutement de candidats « inconnus ». Il s’agit du « recrutement boomerang ». Le candidat issu de cette source ne vous est pas étranger : le boomerang recrutement consiste à réembaucher un ancien salarié. Pourquoi vous avez tout à y gagner ? Comment recruter un salarié boomerang ? C’est ce que nous allons voir ensemble.

Le boomerang recrutement : de quoi parle-t-on exactement ?

Le boomerang recrutement désigne le fait de recruter un candidat ayant déjà travaillé pour l’entreprise par le passé. Il s’agit bel et bien de réembaucher un ancien salarié. De son côté, le collaborateur décide de revenir chez l’un de ses anciens employeurs.

Même si les RH éprouvent parfois des réticences à l’idée d’embaucher une deuxième fois la même personne (la démission peut être vécue, souvent à tort, comme une trahison), l’idée n’en demeure pas moins très intéressante.

Cette opportunité doit être considérée comme une chance, à la fois pour l’entreprise et pour le salarié. Surtout dans le contexte d’incertitude que nous traversons actuellement.

Notez qu’il n’y a pas vraiment de profil type du « salarié boomerang », même s’il possède généralement ces caractéristiques :

·         Il est parti en bons termes avec vous (l’employeur) ;

·         Son départ a été géré avec professionnalisme (respect des délais, communication claire, transmission des dossiers, etc.) ;

·         Il a gardé contact avec vous ou avec ses anciens collègues ;

·         Il possède des compétences (hard et soft skills) qui apportent de la valeur ajoutée à l’entreprise.

Comme vous pouvez le voir, les chances d’effectuer un recrutement boomerang à l’avenir dépendent en grande partie de la qualité de l’offboarding au moment où le salarié quitte l’entreprise. Faites-en sorte d’accompagner et de cadrer au maximum la rupture professionnelle pour qu’elle se passe au mieux. Vous préparerez dès maintenant l’éventuel retour du salarié dans le futur.

D’après une étude The Workforce Institute at Kronos, 76 % des entreprises sont prêtes à réembaucher un ancien salarié. Autrement dit, une très grande majorité des recruteurs sont disposés à faire du recrutement boomerang. Ils ont bien raison, car les entreprises ont tout à y gagner.

Pourquoi vous avez tout à gagner du recrutement boomerang ?

Le recrutement boomerang est une excellente alternative pour recruter en période de crise sanitaire, où les confinements s’enchaînent et l’incertitude est omniprésente. C’est un moyen pour recruter plus vite et plus efficacement, sans passer par toutes les étapes de validation des processus de recrutement traditionnels.

En effet, si vous connaissez bien le candidat boomerang, vous n’aurez qu’à lui faire passer un ou deux entretiens pour cerner l’expérience acquise depuis son départ de votre entreprise. Pensez aussi à valider son projet professionnel et sa volonté de réintégrer l’entreprise.

En tant qu’employeur, vous avez tout intérêt à réembaucher un ancien salarié avec lequel vous êtes resté en bons termes. Cet ancien collaborateur connaît parfaitement les rouages de votre organisation. Il est fortement probable qu’il réintègre l’entreprise avec de nouvelles compétences, acquises dans d’autres entreprises.

De plus, un ancien salarié aura davantage de facilité à s’intégrer : il connaît déjà votre culture d’entreprise, ainsi que la plupart des autres collaborateurs et les méthodes de travail. Veillez toutefois à faire preuve de transparence quant à ses perspectives d’évolution en interne. La réintégration du salarié doit être motivée par les deux partis. Elle ne doit en aucun cas constituer une solution par défaut.

De même, soyez attentif à instaurer un climat propice à cette réintégration. Certains collègues pourraient avoir vécu le départ comme un abandon. Il convient donc de rassurer et de communiquer au maximum avant le retour du salarié. Autrement dit, la transparence et l’échange sont les clés d’une réintégration réussie.

Comment ré-embaucher un ancien salarié ?

Pour espérer ré-intégrer un ancien collaborateur, encore faut-il que vous gardiez contact avec les salariés qui quittent votre entreprise. L’élément le plus important est donc de prendre régulièrement des nouvelles des anciens salariés avec lesquels vous êtes restés en bons termes.

Les fêtes de fin d’année représentent une occasion parfaite pour reprendre contact. En plus de souhaiter vos bons vœux, vous pourrez ainsi échanger quelques nouvelles. Bien sûr, ce n’est pas nécessairement à vous (employeur ou RH) de contacter directement tous vos anciens salariés. Vous pouvez aussi garder le contact via certains de vos collaborateurs actuels, qui sont plus proches de ces potentiels salariés boomerang.

Pour aller plus loin, nous vous conseillons de mettre en place un programme d’alumni. Cela consiste à faire de vos salariés actuels des ambassadeurs de l’entreprise en animant le réseau des anciens collaborateurs. Très connue, cette solution n’est pourtant que rarement activée en entreprise de façon formelle.

Concrètement, vous pouvez par exemple systématiser un appel téléphonique en fin d’année à chacun de vos anciens salariés. Vous pourrez ainsi savoir où ils en sont dans leurs carrières professionnelles, tout en leur partageant des informations concernant votre entreprise : comment a-t-elle évoluée depuis ? Quelles y sont les opportunités désormais ?

Même si la chance de réembaucher un ancien salarié par ce biais reste mince, elle n’en demeure pas moins intéressante (tout en ne prenant que peu de temps). Le jeu en vaut la chandelle. Par ailleurs, échanger des informations est le meilleur moyen de vous donner un coup d’avance sur vos concurrents et de comprendre les parcours de vos salariés.

Encore une fois, ce genre de procédés n’est que rarement utilisé dans les entreprises. Si bien que vous marquerez des points auprès de vos anciens salariés. Cela jouera favorablement pour votre marque employeur : vos anciens salariés seront enclins à parler en bien de votre entreprise et deviendront à leur tour des ambassadeurs. Vous pourrez alors recevoir des candidatures recommandées par vos anciens collaborateurs. De quoi débuter des processus de recrutement dans de très bonnes conditions !

Le recrutement boomerang constitue donc une opportunité particulièrement intéressante, à moindre coût. L’essentiel est de garder le contact avec vos anciens collaborateurs. Outre la veille informationnelle que cela permet, vous aurez ainsi une chance de réembaucher un ancien salarié talentueux et de recevoir des candidatures recommandées par les salariés ayant gardé un bon souvenir de votre entreprise.

Chez Solantis, ce n’est pas pour rien si nous avons mis en place un programme d’alumni. Nous sommes très heureux à chaque fois que nous réalisons un recrutement boomerang.

Vous souhaitez optimiser vos processus de recrutement et augmenter votre vivier de talents ? Nos consultants en recrutement sont à votre écoute. Contactez-nous !