Comment annoncer votre démission ?

 

Les mains moites et la voix hésitante, vous êtes sur le point de pousser la porte du bureau de votre manager. Lettre en main, discours (à peu près) en tête : aujourd’hui, vous allez poser votre démission. Même si vous jubilez intérieurement à l’idée de quitter votre entreprise, vous devez garder le contrôle de vos émotions. Car l’enjeu est de taille lorsqu’on s’apprête à annoncer sa démission. Il faut faire le maximum pour quitter son employeur en bons termes. Mais comment annoncer sa démission en bonne et due forme ? Cet article est justement là pour vous y aider.

Poser sa démission : un moment délicat

Que vous soyez triste de quitter votre travail ou que vous rêviez de « poser votre dém » depuis bien longtemps, il vous faut rester professionnel jusqu’au bout. On vous a sans doute rabâcher les oreilles au sujet de l’importance de démissionner en bons termes avec son patron. Ce n’est pas pour rien.

Mais il s’avère difficile de poser sa lettre de démission tout en gardant son sang-froid. Annoncer sa démission est un moment émotionnel avant tout. Comment vont réagir votre n+1 et votre patron et vos collègues ? Que devez-vous dire et à quel moment ? À qui devez-vous remettre votre lettre de démission ? Pouvez-vous négocier votre préavis de départ ?

Autant de questions auxquelles vous devez réfléchir avant de pénétrer dans le bureau de votre manager. Car, le jour J, le stress pourrait bien vous faire perdre vos moyens. La peur d’annoncer sa démission est tout à fait légitime. Démissionner signifie être soudain au centre de l’attention. D’autant plus que certains employeurs et collègues de travail pourraient vivre votre départ comme une trahison.

Si possible, voici les objectifs à atteindre quand on pose sa démission :

  • Démissionner en bons termes : on ne sait jamais de quoi l’avenir sera fait. Vous pourriez être amené à retravailler avec des personnes de l’entreprise que vous quittez. Il se peut même que vous ayez un jour besoin d’une recommandation de vos anciens employeurs.
  • Négocier la période de préavis de départ : si c’est ce dont vous avez besoin (pour intégrer rapidement votre prochaine entreprise ou pour prendre un temps de repos entre vos deux postes), vous avez tout intérêt à réduire la période précédant votre démission effective. Votre employeur pourrait y être sensible, à condition d’annoncer la démission dans les règles de l’art.

Comment annoncer sa démission en bonne et due forme ?

Gardez en tête que démissionner est synonyme de rupture de contrat de travail à votre initiative. Chaque salarié en CDI peut donner sa démission quand il le souhaite, sans devoir justifier sa décision. Attention : la démission ne doit pas être confondue avec la rupture conventionnelle (établie d’un commun accord entre l’employeur et le salarié) et le licenciement (à l’initiative de l’employeur).

Annoncer sa démission oralement ou à l’écrit ?

Comme le précise le droit du travail français, il n’y aucune condition de forme pour poser sa démission. Autrement dit, on peut aussi bien donner sa démission en main propre que le faire à l’oral. Nous vous conseillons toutefois de le faire à l’écrit afin d’avoir une trace et de vous protéger d’éventuels litiges.

Pour cela, rien de tel que la lettre de démission recommandée avec accusé de réception (LRAR). Une telle lettre acte juridiquement la date de l’annonce de la démission. A contrario, il est déconseillé de se contenter d’annoncer sa démission par mail, car ce dernier pourrait ne pas être lu par votre employeur (volontairement ou non).

Vous pouvez trouver très facilement des modèles de lettre de démission sur le web. Complétez votre lettre avec les informations vous concernant, en mentionnant votre date de préavis et votre souhait éventuel de la réduire.

L’art et la manière : donner également sa démission de vive voix

Poser sa démission avec une LRAR, c’est bien. Annoncer sa démission oralement en parallèle à son employeur, c’est mieux ! Pour favoriser un départ dans des conditions apaisées, il vaut mieux aller voir directement votre manager pour lui mentionner votre démission. À cette occasion, vous lui annoncerez qu’il va recevoir votre LRAR de démission (l’idéal est de faire en sorte qu’il la reçoive le même jour).

N’oubliez pas : vous avez tout à fait le droit de garder pour vous les raisons qui vous poussent à démissionner. Du nom de l’entreprise qui vous a recruté au fait que vous démissionnez par ennui sur votre poste actuel, rien ne vous oblige à en parler à qui que ce soit.

Une fois votre démission annoncée à votre manager, nous vous invitons à faire le tour de votre service pour le dire oralement à vos collègues de travail. Si possible, pensez à inclure les autres managers hiérarchiques (n+2, directeurs, DAF, etc.). C’est une question de courtoisie avant tout. Il est plus sympathique d’apprendre votre démission directement de votre part plutôt que par quelqu’un d’autre à la machine à café. Vous serez ainsi davantage en contrôle de la situation.

Bon à savoir : vos droits quand vous démissionnez

Cet article sur la démission serait incomplet si nous ne vous parlions pas de vos droits en tant que salarié démissionnaire. Notez tout d’abord que votre contrat de travail n’est pas automatiquement rompu dès l’annonce de votre démission. Vous êtes tenu de respecter un délai de préavis, dont la durée est fixée par la loi (en fonction de votre statut et de votre convention collective). Mais vous avez tout à fait le droit de demander à votre employeur une dispense de préavis, qui est alors libre d’accepter, de refuser ou de négocier votre requête.

Contrairement au licenciement, vous n’avez pas le droit à des indemnités de départ lorsque vous démissionnez. Notez que vous avez le droit à votre indemnité compensatrice de congés payés, si vous n’avez pas pris tous vos congés acquis avant de quitter l’entreprise.

Pensez aussi que vous n’aurez pas le droit de toucher des indemnités de chômage en démissionnant (si vous vous retrouvez sans emploi). Il existe toutefois des exceptions : déménagement pour suivi de conjoint, actes délictueux à votre encontre, création ou reprise d’entreprise (sous certaines conditions).

Enfin, le jour de votre départ effectif, votre employeur doit vous transmettre un reçu pour solde tout compte, votre certificat de travail, ainsi qu’une attestation Pôle Emploi. Vous pouvez d’ailleurs mentionner dans votre lettre de démission que vous vous attendez à recevoir ces éléments.

 

Vous savez désormais comment annoncer sa démission dans les règles de l’art. Si vous réfléchissez à démissionner de votre poste actuel, c’est qu’il est sans doute temps de passer à l’action !

Vous pouvez :