Et si le recrutement ne faisait pas vraiment partie de la fonction RH ?

 

Recrutement et RH, c’est du pareil au même ? Après tout, le recrutement est presque systématiquement rattaché à la fonction ressources humaines. Il ne représente qu’une petite partie des missions RH, au même titre que la paie ou la formation par exemple. Pourtant, le recrutement a des enjeux qui lui sont propres. Des enjeux (et des objectifs) difficilement compatibles avec la fonction RH classique. Que gagneriez-vous à séparer le recrutement des RH dans votre entreprise ? C’est ce que nous vous proposons de découvrir dans cet article.

Recrutement et RH : même combat ? (Spoiler : non)

Le recrutement fait partie intégrante de la fonction ressources humaines depuis des décennies. La raison principale : les RH ont toujours géré la partie administrative de l’embauche. Cela fait partie de leur job. Malheureusement, de nombreux RH considèrent le recrutement comme une corvée faisant partie de leurs attributions.

Il est facile de comprendre pourquoi : le recrutement est une tâche (très) difficile, souvent perçue comme ingrate et chronophage. Surtout quand le service RH doit gérer en parallèle de nombreuses autres missions tout aussi importantes (administration du personnel, paie, etc.).

Or, savoir attirer et recruter les bons candidats nécessite un réel savoir-faire, des techniques ayant fait leurs preuves et du temps (beaucoup de temps). Car on ne gagne pas la guerre des talents en y consacrant moins de 10 % de son emploi du temps, comme la plupart des RRH actuellement.

Le recrutement est à la fois un enjeu de survie et de compétitivité pour votre entreprise : le capital humain est l’élément différenciant entre des entreprises concurrentes. Traiter le recrutement comme une tâche annexe, mineure, c’est prendre le risque de faire des erreurs de casting. Nous vous rappelons le coût d’un mauvais recrutement dans cet article.

Contrairement au recrutement, qui nécessite une démarche proactive, la fonction RH traditionnelle a plutôt une approche réactive. En entreprise, la plupart des RH sont principalement concentrés sur la gestion des problèmes du quotidien. La culture et les processus de la fonction RH sont donc avant tout conçus pour réagir aux événements.

Solution : séparer le recrutement de la fonction RH ?

Il est tentant de séparer recrutement et RH, tant leurs cultures, leurs enjeux et leurs objectifs sont différents. L’idée se tient, même si les deux fonctions semblent irrémédiablement liées dans l’esprit des dirigeants et des salariés (au point qu’il semble impensable de les dissocier). Pourtant, ce ne sont pas les RRH qui risquent de se plaindre si on les libère de la gestion des recrutements.

Imaginez si le recrutement devenait une fonction commerciale indépendante dans votre entreprise. Cette nouvelle fonction aurait alors des impacts commerciaux immédiats et mesurables. De plus, elle pourrait se permettre davantage d’audace et de prises de risques pour attirer et séduire les meilleurs candidats du marché.

Dans ce scénario, le recrutement passerait d’une fonction de frais généraux à une fonction commerciale ayant une responsabilité plus directe et rationnalisée. Avec sa mission stratégique plus élevée, son rôle dépasserait celui de simple pourvoyeur de postes. Le recrutement serait alors au service d’un objectif commercial précis, consistant à embaucher des personnes talentueuses afin d’augmenter rapidement les résultats des équipes qu’elles rejoignent.

Libérée des autres missions RH, cette fonction recrutement permettrait de construire un avantage concurrentiel basé sur sa réactivité et sur un processus de recrutement optimisé et sans cesse challengé. Chacun de vos recruteurs serait ainsi focalisé à 100 % sur les missions du recrutement, à savoir :

  • La rédaction et la mise en ligne d’offres d’emploi attractives ;
  • Le tri et la sélection des candidatures ;
  • L’approche directe des candidats sur les CVthèques et les réseaux sociaux (comme LinkedIn) ;
  • La chasse de tête ;
  • Les entretiens téléphoniques et en face-à-face ;
  • Le débrief avec les RH, les managers et la direction

Alternative : libérez vos RH du recrutement grâce à l’outsourcing

Ce scénario de création d’une fonction recrutement indépendante part du principe que vous avez déjà dans votre entreprise des recruteurs compétents (ou des RH qui ont envie de le devenir). Si ce n’est pas le cas, vous allez devoir recruter et créer de toute pièce cette fonction recrutement.

Bien que très efficace, la création d’une cellule sourcing totalement dédiée à l’attraction des talents n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi nous vous avons résumé les 4 étapes pour mettre en place une cellule sourcing dans cet article.

Il existe aussi une alternative pour libérer vos RH des missions de recrutement : faire appel à l’externalisation. Après tout, rien ne vous oblige à créer une cellule sourcing en interne. Les avantages d’outsourcer la fonction recrutement sont bien connus. Ce n’est pas pour rien que la majorité des grandes entreprises y ont recours !

Déléguer la fonction recrutement à des professionnels du métier, c’est vous assurer de rester focalisé sur votre core business, sans affecter négativement votre service RH (qui a déjà fort à faire avec ses missions de gestion RH). Cerise sur le gâteau : certains cabinets de recrutement, comme Solantis, proposent du RPO (Recruitment Process Outsourcing). Celui-ci peut être effectué en dehors ou dans les locaux de votre entreprise, afin d’avoir des consultants en recrutement dédiés à vos besoins.

 

Vous souhaitez séparer recrutement et RH dans votre entreprise afin de recruter plus efficacement ? Vous ne savez pas comment faire ou vous n’avez pas les ressources en interne ?

C’est précisément là que nous intervenons. Nous mettons à votre disposition notre expertise du recrutement. Avec Solantis, vous êtes assuré d’attirer les talents qu’il vous faut, tout en libérant vos RH d’une mission qui leur pèse depuis (trop) longtemps. Contactez-nous !