Le télétravail : comment il s’impose dans notre quotidien

Si vous lisez ces lignes, il y a de grandes chances que vous ayez été touché, directement ou indirectement, par le travail à distance. Peut-être même que vous êtes en télétravail en ce moment même ! Car le travail à domicile s’est véritablement imposé dans notre quotidien depuis la crise sanitaire Covid-19.

80 % des Français ont une bonne image du télétravail (selon une étude menée en 2021 par Odoxa). Quelle est la réalité qui se cache derrière ce chiffre enthousiasmant ? Est-ce un nouveau modèle de travail qui s’est implanté définitivement ? Voici un résumé de ce que vous devez savoir sur le télétravail en entreprise aujourd’hui.

Qu’est-ce que le télétravail exactement ?

La définition du télétravail au sens légal en fait « un travail, qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon volontaire, en utilisant les technologies de l’information » (article L1222-9 du Code du travail).

Autrement dit, le télétravail désigne toute forme de travail à distance qui s’effectue notamment par le biais d’une connexion web. En lui-même, le télétravail n’a rien de nouveau. Il existe depuis des années. C’est le fait qu’il se soit imposé dans notre quotidien en 2020 qui est inédit.

Dès le premier confinement de mars 2020 en France, le travail à domicile est devenu la norme pendant plusieurs semaines (pour les métiers qui pouvaient le pratiquer, bien sûr). Le but : favoriser la distanciation physique pour lutter contre la pandémie Covid-19.

Initialement perçu comme une contrainte (souvent explicable par un problème de confiance dans le rapport salarié-employeur), le travail à distance a été globalement bien accepté par les travailleurs français. Il a permis de poursuivre une activité professionnelle malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire.

Plus d’informations concernant l’actualité du télétravail en entreprise sur le site du gouvernement.

Le travail à distance répond clairement à des besoins de société

À ce jour, le télétravail est plébiscité dans l’ensemble (par 80 % des travailleurs français, rappelons-le). Car il répond à des besoins de société, aussi bien du côté des employeurs que des salariés. Il est devenu important de le mentionner sur les offres de poste (si le poste en question est faisable en home office, partiellement ou totalement). Cela montre que le télétravail est désormais un critère décisif dans le choix d’un poste.

Voici un résumé des avantages du télétravail :

 

  • Pour les salariés :
    • Économiser du temps et de l’énergie au quotidien (notamment au niveau du transport) ;
    • Pouvoir mieux gérer son temps de travail ;
    • Trouver plus facilement un équilibre vie professionnelle / vie personnelle ;
    • Avoir davantage d’autonomie dans la gestion des tâches confiées ;
    • Être plus productif, grâce à une meilleure concentration (55 % des salariés en télétravail se sentent plus efficaces selon le baromètre Télétravail 2021 de Malakoff Humanis).

 

  • Pour les entreprises :
    • Améliorer la qualité de vie au travail (QVT) et l’expérience collaborateur ;
    • Augmenter la motivation et l’implication des salariés, et donc leur productivité ;
    • Diminuer l’absentéisme et le turn-over ;
    • Réaliser des économies d’échelle sur le coût des locaux et les dépenses courantes ;
    • Améliorer la marque employeur de l’entreprise (grâce à une image innovante).

 

Le travail à distance a donc été une réponse pertinente à la crise sanitaire. Ce type de crise amplifie bien souvent des phénomènes de société. C’est le cas avec la généralisation du télétravail, qui va bien au-delà du contexte Covid-19.

Télétravail en entreprise : un juste équilibre à trouver ?

Tout n’est pas rose pour autant concernant le télétravail. Si la grande majorité des travailleurs français ont un avis positif du travail à distance, les trois-quarts d’entre eux ressentent aussi le besoin de retourner travailler en présentiel (toujours selon l’étude réalisée par Odexa en 2021).

D’ailleurs, le sentiment d’efficacité en travaillant à domicile n’est pas partagé par tous. Les salariés les plus jeunes (18 à 24 ans) sont 60 % à estimer être moins efficaces en télétravail (chiffre issu de l’étude Odexa).

Le travail à domicile pose aussi la question du management des équipes à distance. Les relations professionnelles peuvent être biaisées par la distance. La communication par caméras interposées n’est pas équivalente à des échanges directs en présentiel.

Instaurer un climat de confiance est l’un des grands challenges des managers d’équipes à distance. Bien manager à distance, c’est avant tout éviter le sentiment d’isolement de ses salariés. Or, 39 % des travailleurs à distance sont confrontés à des difficultés d’échanges (selon l’étude Malakoff Humanis).

Ces difficultés d’échanges à distance impactent non seulement le management, mais aussi le travail des salariés : obtenir des informations-clés, avoir des réponses ou faire avancer des projets impliquant plusieurs intervenants peut alors prendre plus de temps. L’intégration de nouveaux salariés peut aussi être plus difficile à distance.

C’est pourquoi il est essentiel de trouver un juste équilibre, au cas par cas, pour la question du télétravail en entreprise. Cet équilibre dépend des attentes de ses salariés, des besoins de ses managers, de son secteur d’activité et du contexte sanitaire.

Selon l’enquête Odoxa, pour les salariés, la semaine de travail idéale est découpée en deux : 50 % du temps en présentiel, 50 % en télétravail. C’est à chaque entreprise d’évaluer quel est le mode de travail qui convient au plus grand nombre. Certains préfèrent 2/3 au bureau et 1/3 en home office par exemple.

 

Le télétravail a connu un grand intérêt (forcé) avec la crise sanitaire Covid-19. Plus qu’une tendance « pratique », il est en passe de devenir une nouvelle norme de travail au quotidien (pour les entreprises et les métiers qui le peuvent, bien entendu). Cette évolution du rapport au travail implique de trouver un juste équilibre et des moyens adéquats, tant d’un point de vue organisationnel que juridique.

Envie de poursuivre votre lecture ? Venez découvrir nos articles dédiés aux enjeux du recrutement et des ressources humaines !