Top 10 des Soft Skills à avoir en 2020

« Soft Skills » : le top 10 des compétences comportementales à posséder en 2020

 

Il existerait plus de 50 000 compétences professionnelles référencées dans le monde (notamment sur le réseau social LinkedIn). Dans ces conditions, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver et de savoir quelles compétences mettre en avant. Cela est d’autant plus vrai depuis que les « soft skills » ont fait leur apparition : ces compétences comportementales seraient même plus importantes que les compétences techniques. Or, les soft skills sont souvent difficiles à identifier et encore plus à catégoriser. Lesquelles d’entre elles sont devenues incontournables aujourd’hui ? Nous vous aidons à y voir plus clair avec ce top 10 des soft skills à avoir en 2020.

 

Les soft skills font de plus en plus la différence

Si deux candidats à un même poste possèdent des formations et des compétences techniques équivalentes, comment le recruteur va-t-il les départager ? La réponse est évidente : la personnalité.

Pour évaluer celle-ci, il convient de s’intéresser aux compétences intrinsèques de chaque individu : le savoir-être, l’attitude, le comportement. Des éléments que l’on perçoit, voir que l’on ressent, mais qui sont difficiles à juger avec précision. C’est d’ailleurs bien souvent là que se situe l’enjeu d’un recrutement réussi.

Les « soft skills », compétences douces également appelées compétences comportementales, seraient même devenues plus importantes et durables que les compétences techniques, les « hard skills ». En effet, d’après une étude de 2019 du World Economic Forum, une compétence technique deviendrait obsolète au bout de 18 mois en moyenne. A contrario, les compétences durables, comme la créativité, l’adaptation ou la gestion du temps, ont une durée de vie illimitée.

Ce constat est confirmé par l’étude réalisée en 2019 par le CMIT et Solantis, qui montre que « 57 % des dirigeants affirment que les soft skills sont plus critiques pour leurs activités que les hard skills ». Les compétences humaines et interpersonnelles font donc clairement la différence et sont particulièrement recherchées. Quelles sont donc les soft skills à posséder absolument aujourd’hui ?

 

#01 – La capacité à résoudre des problèmes complexes

Savoir trouver des solutions aux problèmes rencontrés par l’entreprise est un atout de poids. Les défis devenant toujours plus complexes et nécessitant des réponses globales, les individus facilitateurs de solutions font la différence. Toujours selon cette même étude réalisée par le CMIT et Solantis, Laurent Garnier, associé du cabinet de conseil en recrutement, résume bien l’importance de savoir gérer des problématiques complexes : « Accroître la notoriété, développer le business, fidéliser et retenir les clients. Il ne s’agit plus uniquement de délivrer, il faut aujourd’hui se mouvoir dans des organisations de plus en plus complexes ».

 

#02 – La flexibilité

Cette compétence rejoint la première. Les organisations connaissant des évolutions rapides, il est important que les individus fassent preuve de souplesse et d’adaptabilité dans leur quotidien professionnel. Ils doivent pouvoir adapter rapidement leur vitesse de travail et ne pas se sentir décontenancés par un changement soudain dans leurs habitudes. S’adapter, c’est survivre. C’est aussi vrai pour les entreprises que pour leurs (futurs) collaborateurs.

 

#03 – L’esprit critique

Pour arriver à s’adapter à de nouveaux enjeux, il est également important de savoir remettre en question son organisation. L’esprit critique est là pour ça. Et il convient de l’aiguiser et de l’exercer à tout moment. En effet, la remise en question est la base même de tout développement. Pouvoir « critiquer objectivement », dans une logique d’amélioration continue, permet d’apprendre et de remettre en cause les modèles établis, sans reproduire les erreurs du passé. Les entreprises souhaitant évoluer ont donc tout intérêt à faire appel à des personnes apportant un regard neuf et critique.

 

#04 – La créativité

Cette aptitude est complémentaire à l’esprit critique. Critiquer et remettre en question, c’est bien. Proposer ensuite de nouvelles choses, c’est mieux. Recruter des individus créatifs, qui « think out of the box », permet aux entreprises de mieux s’armer face à leurs concurrents. En effet, le meilleur moyen d’être compétitif est de proposer des solutions inédites et originales.

 

#05 – L’intelligence émotionnelle

La capacité à identifier, comprendre et maîtriser ses émotions ainsi que celles des personnes qui nous entourent est également importante. Elle permet non seulement d’être plus épanoui dans son quotidien, mais aussi de mieux comprendre les autres (son équipe, son manager, ses clients). Or, la compréhension des clients est un enjeu clé de la réussite de toute organisation. Pour déceler l’intelligence émotionnelle des candidats, de plus en plus d’entreprises ont recours à des tests de personnalité.

 

#06 – L’aptitude à gérer une négociation

La négociation est une étape incontournable pour toute entreprise. Avoir des collaborateurs maîtrisant l’art de la persuasion et sachant négocier dans une logique win win est déterminant. Or, bien négocier, c’est connaître son discours et son produit par cœur, mais c’est aussi savoir écouter l’autre. Après tout, notre interlocuteur est le mieux placé pour savoir ce qu’il veut. Les entreprises ont donc tout intérêt à recruter des personnes ayant une bonne aisance relationnelle et une appétence pour la négociation.

 

#07 – Le sens du service client

Là encore, cette compétence humaine repose sur une écoute active de son interlocuteur (surtout quand il s’agit d’un client). Le sens du service client est la capacité d’apporter une réponse claire, précise et adaptée aux besoins de ses clients. Il ne doit pas être uniquement l’apanage du service clientèle, mais bien de l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise qui souhaite pérenniser son activité. Surtout à l’ère où la qualité du service est un critère indispensable.

 

#08 – La capacité de jugement et de prise de décision

Être à la fois flexible, créatif et critique, tout en comprenant les autres, atteste de solides compétences comportementales. Mais, si l’on souhaite devenir un élément clé de l’entreprise, il convient aussi d’être en mesure de prendre les décisions qui s’imposent. Pour cela, la capacité de jugement permet de visualiser les différentes possibilités ainsi que leurs conclusions, puis de retenir la plus adaptée à la situation.

 

#09 – L’esprit d’équipe

Une entreprise est loin de se résumer à une somme d’individus. Pour entretenir une dynamique à la fois saine et durable, il est essentiel que tous les collaborateurs soient portés par un projet commun : la réussite de l’entreprise. Recruter des personnes qui aiment jouer collectif et réussir ensemble permet d’obtenir une équipe partageant les mêmes valeurs d’entraide, de solidarité et de cohésion.

 

#10 – Le management et la gestion d’équipe

La capacité à manager ne s’adresse pas uniquement aux personnes qui ont des responsabilités managériales sur leurs collaborateurs. Le leadership est une compétence douce qu’il convient de posséder, car il permet de diriger efficacement les efforts d’un groupe dans un sens commun : la réalisation des objectifs. Les entreprises sont donc attentives à recruter des profils ayant une capacité naturelle à fédérer.

 

Voilà  pour la partie théorique, mais comment concrètement déceler ces soft skills chez les candidats et comment les évaluer en entretien ? Retrouvez prochainement notre boite à outils qui contiendra toutes les soft skills et les questions à poser, et que vous pourrez utiliser pour votre mise en pratique !

Pour aller plus loin, découvrez l’infographie des soft skills du Marketing B2B tech en France réalisée en 2019 par le CMIT et Solantis.

Vous vous demandez comment mettre en avant vos soft skills en entretien ? La Méthode STAR est faite pour vous ! Ne manquez également pas les autres articles de notre blog dédié au recrutement.

Auteur

LA TEAM SOLANTIS