Recruteurs : 8 astuces pour vos offres d’embauche !

Il n’y a rien de plus frustrant pour un recruteur que de voir le candidat retenu décliner l’offre d’embauche à la dernière minute (surtout après un long process de recrutement plein de rebondissements). Si vous souhaitez minimiser ce risque, sachez qu’il y a quelques astuces que vous devez connaître. Elles pourraient bien vous sauver la mise ! Cet article est à destination des recruteurs qui rêvent d’empêcher un candidat de décliner une offre.

Soyons clairs : l’idée n’est certainement pas de « forcer » vos candidats d’accepter vos offres d’embauche (ce serait à la fois impossible et très déconseillé !). Il s’agit plutôt de bonnes pratiques à appliquer si possible pour éviter au maximum les refus d’offres.

 

#01 – Faire des « offres de rêve »

Alors oui, cela semble spontanément plus facile à dire qu’à faire. Car vous n’êtes pas toujours en position de faire des promesses d’embauche irrésistibles. Comment vous assurer de faire des offres que vos candidats ne pourront pas refuser ?

Notre astuce : demandez à vos top candidats de lister les caractéristiques de leur poste idéal et de vous les communiquer. Au moment de rédiger votre proposition, faites matcher un maximum d’éléments avec leurs listes. Les candidats seront sensibles au soin apporté et au caractère personnalisé de vos offres d’embauche.

 

#02 – Faire intervenir votre PDG dans la proposition

Recevoir un appel personnalisé du PDG (ou du top manager) pour entendre qu’il serait très heureux que le candidat rejoigne l’entreprise fait toute la différence. Rares sont les entreprises qui proposent un appel du PDG en personne pour motiver les candidats à signer chez elles. Et pourtant, c’est un atout de poids !

Cela montre que l’entreprise a vraiment envie d’embaucher la personne et que sa candidature compte beaucoup. À défaut d’un appel téléphonique, une simple note manuscrite et signée du top manager peut également compléter à merveille une proposition. Quel candidat va vraiment décliner une offre d’emploi indiquant que le PDG vous veut dans son équipe ?

 

#03 – Inclure une surprise « inattendue » dans vos offres d’embauche

Après plusieurs entretiens, la plupart des candidats ont une idée précise de ce que contiendra l’offre d’embauche. Ajouter un élément de surprise (positif pour le candidat !), qui n’a pas été discuté au préalable, fera là aussi une différence.

Cette « surprise » peut par exemple consister à télétravailler deux fois par semaine ou de pouvoir choisir ses heures de travail. Ajouter un tel « extra » envoie un message positif au candidat. Cet « effet wahou » marque les esprits et influencera la prise de décision finale. Les chances de décliner une offre d’emploi de ce type ont alors tendance à s’amenuiser.

Studio shot of a young businesswoman using a laptop while waiting in line against a gray background

#04 – Utiliser pleinement la cooptation

Bien que la cooptation est à mettre en place en amont d’un processus de recrutement, elle peut faire toute la différence au moment de closer le poste. Si la personne retenue a été un candidat coopté par l’un de vos salariés (ce qui est un atout non-négligeable), n’hésitez pas à faire appel à ce dernier.

Votre salarié pourra alors convaincre le candidat d’accepter votre promesse d’embauche avec des arguments concrets. Après tout, la « preuve sociale » (qui désigne le fait de s’inspirer du comportement d’autrui pour déterminer sa façon d’agir) influence énormément la prise de décision. Vous diminuez ainsi les chances de voir le candidat refuser votre offre.

 

#05 – Identifier au préalable les « deal breakers »

Votre promesse d’embauche a beau être la meilleure, certains candidats la refuseront quand même à cause de « deal breakers » non-négociables. C’est-à-dire des points précis qui feront que les candidats vont automatiquement décliner une offre les incluant.

Soyez proactifs et demandez à vos top candidats de lister noir sur blanc leurs facteurs « deal breakers » : ne pas travailler sur un site spécifique de l’entreprise, faire 100 % de télétravail, etc. Au moment de rédiger la promesse d’embauche, vous vous assurerez ainsi que ces points ne soient pas présents.

 

#06 – Préparer vos contre-propositions

C’est une réalité que vous devez accepter et prendre en compte : les meilleurs talents du marché reçoivent plusieurs offres d’embauche au même moment (surtout dans l’IT). Aussi, pour éviter les refus d’offres, prévoyez précisément jusqu’où vous pouvez aller en termes de rémunération.

Vous pourrez ainsi évaluer si vous êtes en mesure de faire des contre-offres dépassant celles de vos concurrents. Si vous refusez de surenchérir et de faire des contre-propositions, vous perdrez nécessairement de nombreux candidats. Cela fait partie du jeu lorsqu’on souhaite recruter des pépites.

 

#07 – Faire des propositions en face-à-face

Outre le fait que vous montrez votre réactivité, dire au candidat que vous voulez qu’il vous rejoigne dès la fin de l’entretien d’embauche fait toujours son petit effet. Cela arrive très rarement !

Vous pourrez ainsi évaluer la réaction du candidat. Plus important encore, vous serez en mesure de répondre en direct à ses interrogations pour lever d’éventuels points de doute. N’hésitez pas à détendre l’atmosphère et à prendre le temps de discuter en détail de l’offre d’embauche à venir. Le candidat doit sentir que vous n’êtes plus à l’étape de la sélection, mais bien à celle de l’embauche à proprement parler.

 

#08 – La meilleure façon d’empêcher un candidat de décliner une offre d’embauche : être le plus rapide !

Dans la continuité du point précédent, faire rapidement une offre est la façon ultime de vous différencier de vos concurrents. Vous marquerez des points auprès des candidats, trop habitués aux processus de recrutement s’étalant dans la durée (jusqu’à plus de 10 semaines pour 15 % des employeurs, selon Meteojob).

En outre, être rapide montre votre capacité à être réactif dans vos prises de décision. Cela prouve aussi au candidat que vous le voulez vraiment !

Nous espérons que cette liste d’astuces originales vous a donné des idées pour closer plus facilement vos postes. Encore une fois, en tant que recruteurs, nous le savons : voir un top candidat décliner une offre d’embauche est une expérience terrible. Alors autant tout mettre en place pour diminuer ce risque !

Vous souhaitez bénéficier de nos conseils en recrutement ? Vous voulez dire STOP au refus d’offres de postes ? Nous pouvons vous aider ! Contactez-nous dès maintenant.