Devenez le meilleur chasseur de tête

Le recrutement est un secteur en constante évolution, où la concurrence est forte et les enjeux élevés. Les chasseur.euses de tête jouent ...

Publié le

Le recrutement est un secteur en constante évolution, où la concurrence est forte et les enjeux élevés. Les chasseur.euse de tête jouent un rôle crucial en aidant les entreprises à trouver les meilleurs talents pour répondre à leurs besoins. Mais qu’est-ce qui fait la différence entre un chasseur de tête disons moyen et un chasseur de tête top gun ?

Dans cet article, nous allons explorer les compétences clés nécessaires pour être un.e bon.ne chasseur.euse de tête et comment se démarquer dans ce marché compétitif.

 

Recruter pour les marketplaces

Rappel : qu’est-ce qu’un.e chasseur.euse de tête ?

Le chasseur de tête est un.e spécialiste du recrutement dont la mission est d’identifier et d’attirer des candidats qualifiés pour des postes bien spécifiques.

Ces professionnel.les sont souvent engagé.es pour trouver des candidats hautement qualifiés dans des postes clés. Il s’agit de candidats souvent difficilement accessibles via les canaux de recrutement traditionnels (offres d’emploi en ligne, jobboards, etc.).

Dans la majorité des cas, le headhunter (chasseur de tête en VO) travaille dans un cabinet de recrutement spécialisé (comme Solantis). Dans les grandes lignes, il suit ce process :

  • Le ciblage : le spécialiste du recrutement cherche les entreprises dans lesquelles il peut trouver le profil recherché (secteur d’activité, service, zone géographique, etc.).
  • Le scénario de chasse : il trouve le meilleur moyen pour entrer en contact avec la cible, même s’il n’a pas ses coordonnées (par exemple en se faisant passer pour un proche).
  • La séduction de la cible: pendant l’échange avec la cible, le chasseur évalue si elle est à l’écoute de nouvelles opportunités et lui vend le poste à pourvoir.

 

Recruteur ou chasseur de tête : quelle est la différence ?

Bien que les termes « recruteur » et « chasseur de tête » soient souvent utilisés de manière interchangeable, il y a une différence subtile entre les deux.

Un recruteur (ou chargé.e de recrutement) travaille généralement pour une entreprise afin de pourvoir des postes vacants en :

  • Publiant des offres d’emploi en ligne ;
  • Triant les candidatures reçues ;
  • Évaluant des candidats en entretien ;

 Le chasseur de tête n’est pas un recruteur comme les autres. Il est capable de bien cerner un marché et ses enjeux puis de remonter l’organigramme des entreprises afin de contacter des salariés déjà en poste (en utilisant des arguments persuasifs).

 

Quelles sont les compétences clés pour être un.e bon.ne chasseur.euse de tête ?

La chasse de tête est réputée comme étant très chronophage. Il faut contacter une à une des personnes qui ne sont pas à l’écoute du marché. Être tenace est donc un prérequis indispensable pour faire face sereinement aux nombreux refus.

Les autres compétences clés pour être un.e bon.ne chasseur.euse de tête comprennent une forte connaissance de l’industrie et de ses tendances (surtout dans l’IT et le digital), ainsi qu’une expertise et de l’intérêt pour comprendre les compétences et les qualifications nécessaires pour chaque poste. Car il faut savoir parler le même langage que sa cible si vous voulez optimiser vos chances de la séduire avec votre proposition.

Autre point important : un bon chasseur de tête se doit d’être empathique. C’est-à-dire que vous devez être à l’écoute des besoins des candidats et des clients afin de comprendre leur point de vue et leurs attentes. De solides compétences en communication et en négociation (notamment pour négocier le salaire) complètent parfaitement la panoplie du chasseur de tête efficace.

 

Comment faire la différence quand on est chasseur.euse de tête ?

« Faut expliquer : tu vois, y’a le mauvais chasseur, y voit un truc qui bouge y tire, 

Le bon chasseur, y voit un truc, y tire, mais c’est un bon chasseur. » Les Inconnus

Il y a de l’idée ! Mais ce qui fera la vraie différence avec un bon chasseur de tête et qu’il approchera des profils bien ciblés. Nous avons vu qu’il fallait déjà avoir certaines compétences clés. Maintenant, voici nos conseils pour passer à la pratique et optimiser vos chances de réussite dans la chasse de tête :

  • Cerner parfaitement les besoins du client : il est essentiel de bien comprendre les attentes du client, y compris les compétences et l’expérience requises pour le poste à pourvoir. Sans ça, c’est comme si vous partez chasser sans savoir ce que vous cherchez ;

 

  • Être astucieux et inventif : pour trouver des candidats qualifiés qui ne sont pas activement à la recherche d’un emploi, il faut être créatif dans les méthodes de recherche et d’approche. Les chasseurs et chasseuses de tête ont différents « lieux de chasse » à leur disposition : réseaux sociaux, événements professionnels, références, etc. Savoir identifier où se cache leur cible est la clé du succès ;

 

  • Établir une relation de confiance avec les candidats : pour tirer le meilleur de leurs candidats potentiels, les spécialiste de la chasse de tête doivent faire preuve d’empathie et savoir les mettre à l’aise (par exemple en leur offrant des conseils utiles pour leur carrière, même s’ils ne sont pas choisis pour le poste) ;

 

  • Travailler (efficacement) en équipe : le recrutement est souvent un processus collaboratif impliquant desmembres de l’équipe de recrutement, des clients et des candidats. Les chasseurs de tête doivent être en mesure de travailler en équipe et de communiquer clairement avec tous les membres impliqués (afin de mutualiser les échanges et les efforts). Autrement dit, chassez en meute plutôt qu’en loup solitaire !

 

  • Être proactif :e bon.ne chasseur.euse de tête ne pas attendre que les candidats se présentent d’eux-mêmes. Il faut être capable d’aller rechercher activement (et avec patience !) des candidats qualifiés et les contacter directement pour proposer des opportunités professionnelles qu’ils ne pourront pas refuser.

 

Être spécialisé : il est important pour les chasseurs et chasseuses de tête de se spécialiser dans un domaine spécifique, comme l’IT et le digital, afin de pouvoir développer une expertise pointue dans cette industrie et fournir une valeur ajoutée à leurs clients (retours sur le marché, compréhension des tendances, etc.).

Les outils pour être un.e chasseur.euse de tête efficace

On ne fait pas de la chasse en étant mal équipé…les chasseur.euses doivent avoir les bons outils. Ces outils,  les voici :

  • Kaspr
  • Lusha
  • SignalHire
  • Recruit’em
  • AmazingHiring
  • Candidate Lookup by code

 

 Pour découvrir en détail tous ces outils (et 25 autres !), découvrez notre article sur les outils des recruteur.euses.

 

Bien que les compétences clés énumérées dans cet article soient essentielles pour être un.e bon.ne chasseur.euse de tête, le monde du recrutement est en constante évolution. Les spécialistes de la chasse de tête doivent apprendre et s’adapter en continu pour répondre aux besoins de leurs clients et des candidats. En fin de compte, c’est la passion, la curiosité et la volonté d’apprendre qui distinguent les meilleurs chasseurs de tête des autres.

Et si vous voulez rejoindre notre équipe de chasseurs et chasseuses de tête, c’est par ici !

NEWSLETTER
Mettez-vous dans la boucle !

1 fois par mois, retrouvez le meilleur des sujets RH, management et recrutement dans votre boîte mail. Une newsletter qui informe, conseille et divertit !

Recrutez avec Solantis !

Échangeons quelques minutes sur vos enjeux et vos besoins.

Nos autres articles

Que vous soyez candidats, recruteur.euses, managers ou curieux, vous trouverez dans nos articles, plein d’informations sur le recrutement, pour mieux manager ou pour votre carrière !

Compétences en Data Science pour professionnels ambitieux
Les 13 compétences à avoir absolument pour un profil en Data Science
Les données sont devenues le nouvel or noir des entreprises aujourd’hui. C’est pourquoi la Data Science s’est imposée comme un...
L'IA en recrutement avec Solantis
7 façons d’utiliser l’Intelligence Artificielle en recrutement
L’IA a fait évoluer les métiers du recrutement plus que jamais auparavant. Et pourtant, nombreux sont les recruteurs et RH...