Quel futur pour le recrutement ?

Le recrutement est-il mort ? Vous avez peut-être déjà entendu ça quelque part. Pourtant, en 2021, avec la crise sanitaire Covid-19 que nous traversons, cette prédiction semble plus réaliste que jamais. D’ici 5 ans, les recruteurs n’existeront plus… enfin tels qu’ils existent aujourd’hui ! Si vous êtes recruteur, votre rôle sera certainement très différent ces prochaines années. Mais rassurez-vous : vous aurez largement de quoi faire. Dans cet article sur le futur du recrutement, nous vous partageons 5 changements inévitables que rencontreront les entreprises amenées à recruter. Cap sur les nouveaux modes de recrutement !

 

Le recrutement est mort. Vive le recrutement !

Que vous travailliez actuellement dans un cabinet de recrutement spécialisé ou dans l’équipe RH d’une entreprise, votre quotidien de recruteur ne sera pas exactement le même dans quelques années. Vous avez certainement dû le voir : les changements ont déjà commencé.

La crise Covid-19 a irrémédiablement bouleversé et corsé les règles du jeu. Les cartes sont en train d’être redistribuées. La mission du chargé de recrutement évolue. Recruter des profils nécessite désormais de développer de nouvelles compétences, de maîtriser certains outils digitaux et de prendre en compte des données contextuelles inédites.

En tant que recruteur 3.0, votre rôle devient encore plus stratégique et impactant. Les entreprises ont plus que jamais besoin de vous dans un monde où les talents font toute la différence (découvrez notre définition du talent ici).

Pour vous aider à envisager sereinement le futur du recrutement, nous avons identifié 5 changements dans la façon d’appréhender le recrutement ces prochaines années. Ces constats et nouveaux modes de recrutement sont issus de nos recherches et de l’expérience de nos consultants en recrutement sur le terrain.

 

#01 – Le « recrutement agile » deviendra une nécessité

La plupart des entreprises ont eu des projets de recrutement très fluctuants ces derniers mois. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Pourtant, il faut bien recruter pour renforcer ses équipes et créer de la valeur. La conduite du changement touche désormais les processus de recrutement… et les recruteurs doivent faire preuve de souplesse et d’adaptabilité !

Dans un contexte où les marchés, les objectifs et les business models changent très rapidement, les recruteurs ont tout intérêt à remettre en question les process habituels et à sortir des sentiers battus. C’est la seule façon pour eux de recruter des pépites aujourd’hui.

Il faut donc injecter de l’agilité (expression inspirée de la méthodologie Agile) à tous les niveaux pour faire face à la réalité du marché du recrutement actuel. Agilité dans les processus, agilité dans les prises de décision et agilité dans les façons d’attirer les candidats. Pour tout savoir sur le « recrutement agile », nous vous conseillons vivement la lecture de notre compte-rendu sur l’Agile Tour Sophia 2020 (nous y étions !).

 

#02 – Les recruteurs seront au cœur de la stratégie business des entreprises

Trop souvent, les équipes en charge du recrutement sont cantonnées à effectuer certaines tâches bien définies : le sourcing, les entretiens et l’embauche des candidats. C’est une chose d’exécuter un process de recrutement, mais ça en est une autre de concevoir un process, et même un plan de recrutement tout entier.

Plus que jamais, les entreprises sont en quête de sens et de conseils. Elles sont prêtes à confier davantage à leurs chargés de recrutement. Réflexion stratégique, résolution de problèmes et sens général du business deviennent aussi importants que la connaissance des ficelles du métier de recruteur.

C’est l’occasion pour les équipes RH d’affirmer leur rôle de « business partner » à part entière. Car ce seront elles qui vont driver le business des entreprises en recrutant (au lieu de recruter pour répondre aux besoins business).

 

#03 – Il sera plus facile d’évaluer les process de recrutement (et leur ROI !)

La durée moyenne de recrutement est l’une des métriques les plus suivies (selon LinkedIn Talent Solutions). Maintenant que vous pouvez la quantifier automatiquement en un clic (merci les logiciels de recrutement !), votre attention va pouvoir se focaliser sur des métriques orientées business.

La durée de recrutement de votre entreprise est une donnée utile pour réaliser des prévisions. Mais elle ne vous dit pas grand-chose à propos de l’impact business de vos recrutements. Après tout, le meilleur recrutement n’est pas forcément le plus rapide. Pouvoir évaluer la qualité des recrutements devient alors la priorité.

Savez-vous évaluer précisément combien vous coûte un recrutement ? Combien il vous rapporte ? Mis bout à bout, quel est le ROI (Retour sur Investissement) de vos process de recrutement ? Déterminer la qualité et le ROI de vos recrutements n’a rien d’évident. Cela repose de plus en plus sur une stratégie digitale efficace et sur votre capacité à analyser des données : CPC (cost per click), CPA (cost per application), CPR (cost per recruitment), etc.

 

#04 – Le futur du recrutement sera digital

Dans la continuité du point précédent, le constat est sans appel : si vous souhaitez optimiser la qualité de vos recrutements dans le futur, vous ne pouvez plus faire l’économie des outils digitaux. Il est toujours bon de préciser que le digital ne consiste pas à remplacer l’humain par des IA décérébrées, loin de là !

Les ATS (Applicant Tracking Systems) devenant toujours plus perfectionnés, il devient de plus en plus facile de gagner du temps sur le traitement des candidatures. Et c’est tant mieux. Qu’on se le dise : la place d’un recruteur est en entretien, et non à gérer le volet administratif des candidatures. Laissez cette gestion chronophage et à faible valeur ajoutée aux robots !

Les équipes recrutement performantes seront celles qui auront appris à travailler en bonne intelligence avec le volet digital marketing de leur travail. Elles sauront utiliser des techniques innovantes, telles que le parsing, le matching ou le scoring de CV pour booster considérablement l’efficacité de leurs process de recrutement.

 

#05 – Les bons recruteurs devront être capables de recruter des talents « passifs »

En plus de savoir analyser des données et utiliser le levier digital, les recruteurs devront être capables de susciter l’attention de candidats de moins en moins réceptifs. La profusion des jobboards et des réseaux sociaux comme LinkedIn (cliquez ici si vous souhaitez optimiser votre profil LinkedIn) ont certes rendu l’accès au top candidats bien plus facile. Mais avec autant de recruteurs concurrents susceptibles de « chasser », comment faire la différence auprès des candidats ?

Ce constat est déjà une réalité actuelle pour les profils pénuriques (tels que ceux de l’IT et du digital). Vous sortirez du lot en apprenant à susciter l’attention, grâce à des techniques de recrutement innovantes et personnalisées, du storytelling et une marque employeur forte. Plus que jamais, il vous faudra remettre le candidat au cœur du processus de recrutement.

Le futur du recrutement implique de prendre en compte de nouvelles pratiques, ainsi que d’acquérir de nouvelles compétences (essentiellement issues du digital). Les recruteurs et consultants RH de demain devront être capables de mettre en place des stratégies efficaces pour attirer, recruter et fidéliser les meilleurs candidats.

Ce qui importe le plus maintenant est de vous tenir prêt. Car le futur du recrutement ne sera pas seulement quelque chose qui vous tombe dessus : c’est à vous de le créer !

Si vous souhaitez être épaulé pour préparer sereinement vos futurs recrutements, les consultants Solantis sont à votre disposition. Contactez-nous dès à présent.